Heavy Rain : conclusions des previews

Publié le par Heavy Rain - blog

affiche-heavy-rain--1280x768--copie-1.jpegLes grands sites de jeux vidéo ont reçu une version preview du jeu. Ils avaient comme consigne de ne publier leur preview qu’à partir d’aujourd’hui 18h. Voici leurs principales conclusions :

 

gameblog.fr :

En attendant le mois de février 2010 - avec impatience - je ressors de ce premier aperçu d'Heavy Rain franchement rassuré. Quelques questions subsistent bien sûr, et notamment concernant les répercussions qu'auront véritablement les choix du joueur sur l'histoire (à ce stade en tout cas, sur 11 scènes, nous n'avons pas pu vraiment en profiter), mais globalement l'expérience s'annonce carrément envoûtante. On est en tout cas déjà loin du simple film interactif ou du fameux QTE géant... Ce qui lui donne toute sa dimension, c'est son aspect narratif, la profondeur de ses personnages, son histoire prenante et son ambiance noire si envoûtante... vivement la suite de l'histoire !

 

gamersyde.com :

Heavy Rain n'est peut-être pas un jeu dans le sens classique du terme mais il reste suffisamment envoûtant pour m'avoir accroché le temps de ces quelques heures privilégiées. Film interactif pour les uns, expérience différente et éprouvante pour les autres, chacun ira de son avis à sa sortie et il est peu probable que les joueurs qui n'avaient pas apprécié Fahrenheit s'y retrouvent ici. En ce qui me concerne, malgré un scénario abracadabrant qui gâchait en partie l'expérience, je dois avouer que j'avais pris un plaisir certain à jouer et terminer Fahrenheit. Assez logiquement donc, je me suis vite laissé happé par l'atmosphère de la nouvelle aventure made in Quantic Dream et il me tarde déjà de pouvoir mettre la main sur la version review. Croisons donc les doigts pour que l'histoire nous tienne en haleine jusqu'au bout car au final, c'est bien là que va se jouer la réussite ou non de ce titre ambitieux.

 

jeuxvideo.fr :

Heavy Rain est un jeu qui divisera, c'est une certitude. Il est trop tôt pour affirmer quoi que ce soit quant à la qualité finale du titre, mais les premières heures de jeu ont produit sur moi le même effet qu'un certain Nomad Soul (le premier titre de Quantic Dream) à l'époque. J'ai été soufflé par l'ambiance, la profondeur des personnages et le rythme lancinant d'une aventure au scénario classique mais au traitement novateur. Bien loin des standards MTViesques repris par les jeux vidéo souvent en panne d'inspiration, Heavy Rain impose son propre schéma fondé sur des codes issus de la culture polar, qu'ils soient écrits ou filmés, comme du vaste héritage des jeux d'aventure à l'ancienne. Le gros débat de l'année prochaine est lancé, et j'ai choisi mon camp.

 

jeuxvideo.com :

Après deux heures de jeu, nous ne tirons aucune conclusion hâtive d'autant que la version comportait moult bugs de collision. Toutefois, on pourra se demander si David Cage n'aurait pas gagné à mieux équilibrer son titre afin que la narration s'imbrique mieux dans le gameplay ou vice et versa. Affaire à suivre car en marge de ces écueils, Heavy Rain a ce "je ne sais quoi" d'hypnotique nous forçant à poursuivre nos investigations. En espérant que ce ne soit pas simplement une sorte de réflexe conditionné nous intimant l'ordre d'aller jusqu'au bout du "film" vu qu'on a payé la place.

 

eurogamer.net :

Pour le moment, l’histoire est fascinante et convaincante, malgré l'atmosphère lourde, parfois écœurante et le sentiment de tristesse, de désespoir et d'aliénation. Heavy Rain court à travers un territoire vierge, avant même que vous n'ayez fini d'apprendre comment le diriger, et si oui ou non il s'avère un grand succès, il est déjà à part.

playfrance.com :
Un mot sur les musiques qui sont tout simplement magnifiques surtout lors des moments chargés en émotion, et sur la qualité des voix françaises et des effets sonores qui n’enlève rien au rendu global.
Le travail sur l'animation des personnages est vraiment bluffant, certains gestes de la vie quotidienne étant décomposés de manière très réaliste. D’ailleurs il vous suffit de faire un geste plus lentement (puisque certaines actions se font en temps réel en fonction de votre vitesse d'exécution) pour le voir en détails.
Au delà de l’aspect technique et des possibilités d’interaction, cette nouvelle plongée dans l’univers d’Heavy Rain a surtout été marquée par la qualité de la narration et par la palette d’émotions que l’on a pu ressentir au travers de quelques scènes. Le jeu est clairement destiné à un public mature et on comprend aisément pourquoi : les sujets abordés et certaines scènes ne sont pas à mettre à la portée de tous.
Ce qui est sûr c’est que l’attente va être longue avant de connaître la suite de l’histoire. Rendez-vous dans quelques semaines pour le verdict final.


jvn.com :

A l'heure de tirer un premier bilan, mon principal regret est d'avoir joué à Heavy Rain sur une version preview. En effet, chose rare dans le jeu vidéo, il est possible de s'approprier cette oeuvre et je n'ai nulle envie de recommencer ce jeu pour en voir une autre facette. Le rapport à l'hsitoire est intime et variera en fonction du vécu et de la sensibilité de chacun. David Cage est en passe de réussir son pari de ce point de vue, là où Farenheit n'avait pas tenu ses promesses. Le propos est adulte, surprenant, émouvant et ne ressemble à rien de ce qui a été réalisé dans le domaine du jeu vidéo jusqu'alors, les seules références crédibles se situant à la croisée d'autres médias : cinéma, série tv, musique, roman... Tous ces domaines où après avoir fini une oeuvre, on se surprend à penser que l'on a vécu quelque chose d'unique. Si Heavy Rain réussit tenir ses promesses en matière de scénario et sait se montrer artistiquement abouti sur toute sa durée, il sera définitivement à classer au rang des oeuvres marquantes. On pourra peut-être même parler de chef d'oeuvre, qui sait...

 
gamekult.com :

Que ce soit en compagnie d'Ethan Mars, du détective privé Scott Shelby, de l'agent du FBI Norman Jayden ou de l'insomniaque Madison Paige, on suit la construction de l'intrigue avec un intérêt grandissant, tout en se surprenant régulièrement à éprouver une sympathie pour les personnages et les épreuves qu'ils endurent. Ces émotions se transmettent d'ailleurs plus souvent par des gestes, des ambiances ou des choix de mise en scène que par des mots. Les dialogues sont certes plus travaillés que dans la plupart des productions vidéoludiques actuelles, mais on ne vole pour l'instant pas plus haut que le niveau d'écriture de séries policières et de films noirs américains standards. On compte donc sur David Cage et les scénaristes de Quantic Dream pour que la suite de l'histoire du tueur à l'origami se révèlent suffisamment originale ou du moins bien menée jusqu'au bout pour ne pas laisser les joueurs déçus au terme de la soixantaine de scènes annoncées par les développeurs.


play3-live.com :
Alors, bonne ou mauvaise surprise, ce Heavy Rain ? Incontestablement bonne. Néanmoins, il y aura probablement deux camps, du fait de l'originalité du concept : ceux qui accrochent à fond, et ceux qui n'accrochent pas du tout… mais pas de camp « intermédiaire ».
L'originalité du jeu peut dérouter certains joueurs, mais il serait réellement dommage de passer à coté d'une telle expérience. Développé en plus par un studio français, Heavy Rain casse un peu la « monotonie » des sagas que nous connaissons sur le bout des doigts depuis de nombreuses années, et apporte un peu de fraicheur à l'univers vidéoludique.
Heavy Rain n'est cependant pas exempt de défauts, les 11 chapitres que nous avons pu découvrir ont permis de souligner quelques points négatifs. Attention toutefois, c'est une version preview, ce qui signifie que de nombreuses corrections seront apportées d'ici la version finale. (…)
Le jeu offre par ailleurs de très jolis environnements qui semblent ouverts, mais ne vous y trompez pas, en marchant un peu trop loin, votre personnage fera automatiquement demi tour, comme s'il faisait face à un mur invisible. Mais en même temps, est-ce vraiment un défaut pour ce type de jeu ? Pas sûr… mais il convient de le noter.
En conclusion, Heavy Rain nous a fait une très bonne impression, et nous salivons à l'idée de découvrir la suite.



Si certains testeurs émettent des réserves, ce qui semble logique étant donné que ce jeu ne plaira pas à tout le monde et qu'il s'agit encore d'une version "work in progress", l'ensemble est plutôt de bonne augure...et nous donne encore plus envie d'avoir enfin la version finale entre les mains !  ^^

Publié dans Infos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DJMadza 15/12/2009 04:41


Merci pour ce récapitulatif.