Interview Exclusive : Normand Corbeil, compositeur de la BO Heavy Rain

Publié le par Heavy Rain - blog

NormandCorbeil.jpg L'avant-première du jeu donnée sur les Champs-Elysées en début de semaine nous a donné l'occasion de passer un moment avec Normand Corbeil, qui a sympathiquement accepté de répondre à nos questions. Cet artiste Québécois compose depuis plus de 20 ans des musiques de films. Pour en savoir plus sur son parcours, lisez l'article que nous lui avions consacré.


- Heavy Rain Blog : Est-ce plus compliqué d'écrire une musique pour un jeu vidéo que pour un film ? Aviez vous eu le scénario complet pour vous guider dans vos compositions ?
- Normand Corbeil : Oui, j'avais lu le scénario auparavant et les feedbacks de David m'ont beaucoup aidé. Le scénario contenait beaucoup de matière et était assez précis. Par contre ce qui a été compliqué c'était que moi, je travaille habituellement pour des films : j'ai un début, un milieu et une fin. Je commence par composer pour le milieu du film, puis la fin, puis je reviens au début. Là, il n'y avait pas de début, pas de milieu, pas de fin...

- D'autant plus qu'il y a plusieurs fins différentes : des heureuses, des malheureuses, etc.
- Absolument : Shelby va-t-il mourir ou pas ? Ethan va-t-il mourir ou pas ? Et pour moi, pour la musique ça change tout ! Les personnages peuvent être victimes, peuvent aussi être offensifs, attaquer, se défendre, se battre... C'est tellement différent d'un film, c'est très précis, c'est la fin qui détermine tout.

- Habituellement, est-ce que vous visionnez le film avant de composer la musique ?
- Oui, systématiquement. D'habitude, je me réfère toujours à l'image mais là je n'avais absolument aucune image, sauf à la fin. Alors certes, j'avais eu des dessins, des artworks pour comprendre l'ambiance mais c'est différent. C'était très rudimentaire.

- Est-il exact que vous avez enregistré plusieurs fois les mêmes morceaux, mais sous différentes variations ?
- Oui, j'ai fait beaucoup de variations sur le même thème. J'ai livré 250-300 pièces à jouer pour l'orchestre, d'une durée de 5 secondes à plusieurs minutes.

- Quantic Dream est intervenu pour mixer vos compositions après les enregistrements ?
- Non, j'avais déjà mixé l'ensemble car tout l'orchestre a joué en même temps. Après, pour décider de mettre telle ou telle variation sur chaque scène, je disposais d'une liste sur laquelle figuraient les besoins de Quantic Dream. J'ai donc travaillé en collaboration avec Steve de Quantic qui me disait : "Là, il me faut 30 secondes comme ceci, ici 10 secondes comme cela...". Mais bon, au final tout a bougé et je ne sais même pas quel est le résultat final ! Je suis comme le joueur, impatient de voir le résultat !

- Vous confirmez cette anecdote de David Cage qui raconte que pour l'enregistrement à Abbey Road vous avez eu un problème d'avion, et que les 70 musiciens ont failli vous attendre pendant des heures ?
- En fait, j'avais tellement peu de temps pour travailler que j'ai décidé d'attendre la dernière minute pour partir : il me restait encore beaucoup d'orchestration à faire, j'ai donc choisi de travailler chez moi le plus longtemps possible pour ne pas travailler à l'hôtel. Mais j'ai dû aussi travailler à l'hôtel...

- D'ailleurs, vous avez loué un piano à l'hôtel !
- Oui, tout  fait ! J'avais encore tellement de choses à faire pour l'orchestre... Et je fais presque tout moi-même tout le temps ! Je me suis fait aider ici pour quelques pièces d'orchestration mais en général je fais tout. J'essaye d'être le plus précis possible dans mes indications, mes nuances, etc.
Alors je suis arrivé le matin de la session : si mon avion arrivait en retard, c'était fichu ! C'était très serré mais j'aimais mieux ça que d'arriver un ou deux jours avant et de devoir finir mon travail à l'hôtel. Bon, j'ai quand même dû travailler à l'hôtel mais on y est moins confortable, et puis les deux pianos que j'ai loués ne fonctionnaient pas... A un moment donné, j'ai du travailler sans piano pour créer des musiques, ça a été un peu compliqué ! Mais finalement, tout s'est bien passé.

- Vous avez donc dû créer une partie des musiques sans piano et sans aucun instrument, juste en posant la musique directement sur partition ?
- Oui. C'est un exercice un peu plus compliqué mais c'est mon métier. C'est forcément plus agréable d'avoir un piano, plus sécurisant mais on apprend, avec le temps, à savoir composer sans piano. Vous savez, je compose depuis l'âge de quatre ans ! C'est une seconde nature pour moi.

- Merci à vous, sachez que l'édition spéciale Heavy Rain qui sort en Europe et contiendra vos musiques a rencontré un fort succès - notamment parce que la Bande Originale est proposée avec.
- Merci beaucoup, je suis très touché ! Je croyais qu'elle ne sortait qu'en Grande-Bretagne, même mon fils m'a demandé de revenir avec une édition Collector.


Interview réalisée par Vince229 et Jahmanvibration pour Heavy Rain Blog

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vince229 22/02/2010 10:57


Très sympa Normand. Sa BO est très réussie, j'ai hâte de la télécharger.


DJMadza 21/02/2010 23:13


Excellent!