La "lettre ouverte à trois vénérables cinéastes" d'Eric Viennot fait polémique

Publié le par Heavy Rain - blog

http://storyfactory.net/wp-content/uploads/2006/11/viennot-gal.jpgSur son blog "Y a pas que les jeux vidéo dans la vie !", hébergé par Liberation.fr, Eric Viennot a publié une "Lettre ouverte à trois vénérables cinéastes". Dans cette lettre pleine d'ironie et qui évoque Heavy Rain, il s'adresse à James Cameron, Peter Jackson et Mathieu Kassovitz.


Eric Viennot est créateur multimédia français, concepteur de la série de jeux vidéo In Memoriam, thriller interactif à la convergence du jeu vidéo, d’internet et du cinéma.

Extraits :

"Chers James, Peter et Mathieu,

Vous avez évoqué il y a peu de temps votre fascination pour les jeux vidéo et James et Mathieu ont même avoué leur désir de se confronter prochainement à la création d’une œuvre vidéoludique. (Brrr c’est moche ce mot mais ça colle bien avec le ton officiel de la lettre).

(...)

Nous sommes évidemment honorés de ce soudain intérêt pour notre domaine. Bien que ne travaillant pas dans le même secteur artistique que vous-mêmes, nous éprouvons pour vos oeuvres (heu surtout celles de James et Peter à vrai dire…) un grand respect. Nous imaginons que cet intérêt soudain est dû sans doute à la constatation que nous, petits gars du jeu vidéo, avons assimilé (avalé ouais !) en quelques années, la grammaire du cinéma, comme vos aînés avaient assimilé, il y a environ un siècle, la grammaire du théâtre et de la photographie pour créer le cinéma (Merci et au revoir !).

(...)

Vous avez eu le courage de pointer du doigt les qualités filmiques de certaines œuvres récentes. Vous avez su reconnaître l’extraordinaire travail scénaristique (ouais plus de 2000 pages ça vous en bouche un coin, hein les mecs !) nécessaire parfois à la réalisation d’un seul jeu.

(...)

Cependant je souhaite attirer votre attention sur quelques principes basiques qui fondent notre art : la qualité d’un jeu ne se résume pas à celle de ses cinématiques. Elle ne réside pas non plus dans la richesse et dans l’originalité de son scénario, contrairement à un film ou à une série TV (et pourtant celui qui vous dit ça, est plutôt porté, comme David Cage, vers les jeux à scénarios fournis). Ce qui fait l’essence d’un jeu c’est d’abord et avant tout son gameplay. Celui-ci passe par une alchimie étrange. Quelque chose d’unique qui fait que les émotions qui passent dans un jeu de Ueda ne peuvent être créées par aucun autre média. (Eh ouais mec !)


En bref, ce que je cherche à vous dire c’est que derrière des prétextes louables, vous pourriez être tentés en tant que cinéastes, d’appliquer des principes ou des recettes venues du cinéma à un art qui fonctionne avec une autre grammaire (en gros vous allez vous ramasser et retournerez tout pitoyables à vos premières amours)."



Source : ericviennot.blogs.liberation.fr


Pour lire l'intégralité de la lettre ouverte d'Eric Viennot, cliquez ici.

Cette lettre ouverte a eu le don de passablement énerver Mathieu Kassovitz qui a fait une longue réponse dans les commentaires (com. du 24/02/10 à 23:07). Commentaire qui commence ainsi :
"Cher Eric,
Quelle surprise de lire sur votre blog, que je découvre à cette occasion, une diatribe agacée et agressive à mon sujet, cité comme exemple à ne pas suivre au milieu de deux réalisateurs de cinéma renommés auxquels je n'avais, avant vous, jamais eu l'honneur d'être comparé, tout en oubliant curieusement une bonne dizaine d'autres collègues également intéressés par le sujet fascinant des JV."

La suite...sur le blog d'Eric Viennot.

 

Publié dans Infos

Commenter cet article

Gandjonabar 26/02/2010 02:17


Eh oui ! C'est le problème des sauvegardes automatiques...
Ca rend les jeux instables je trouve, il faut faire attention à sa facon de quitter le jeu, et laisser le temps au systeme de souffler. Y'aura d'autres maj surement.

Pour en revenir à Kassovitz, il a fait du rentre dedans et il peut. En tout cas je trouve son engagement  très bon pour l'industrie du jeu en général. Il joue et s'interesse au outils de prod
depuis longtemps et on connait tous son parcours dans le cinéma.

Franchement HR a bien tout retourné , au moins sur le net , et ca déja c'est fort.


Vince229 26/02/2010 00:26


Casse-noisette, bien sûr qu'il y a plus grave, il y a toujours plus garve...Désolé que tu aies rencontré tant de problèmes. De mon côté, j'ai fini le jeu et je n'ai eu aucun des bugs que tu cites.
Etrange tant de différences d'une PS3 à l'autre...


Casse-noisette 25/02/2010 23:57


Franchement, je pense que cette joute d'ados prébubère est ridicule.
Je pense qu'il y'a plus grave, à savoir les incalculables Bugs allant du Freeze, à la coupure de son en passant par la perte de sauvegarde...

Kassovitz à au moins le mérite de livrer un produit fini...


Vince229 25/02/2010 23:40


Bon, après relecture du billet, c'est vrai qu'Eric Viennot a un peu cherché Kassovitz, qui n'est pas le genre de type à se laisser marcher sur les pieds visiblement. Du coup son com' tourne au
vannage en règle : "Vous déclarez que pour faire du jeu video il faut garder une âme d'enfant, ce qui dans votre cas, à la lecture de votre article, ne dépasse pas le CE2."  lol

Mais dans sa réponse, Viennot a voulu calmer le jeu :
"Je n’ai rien contre vous en particulier (si vous relisez tranquillement mon texte vous verrez que les lustres et les paillettes concernent l’attitude des médias, etc…). Je trouve votre désir
de vous confronter au jeu vidéo plutôt touchant et courageux. En revanche, le profil humble que vous revendiquez dans votre commentaire ne correspond pas trop au ton de l’interview donnée au Nouvel
Obs.
Je n’ai absolument rien non plus contre David Cage, contrairement à ce que vous pensez. (...) c’est même assez étonnant de nous opposer tellement nous sommes proches dans les idées et les
intentions, bien que, nous ne l’exprimions pas exactement de la même façon à travers nos différents travaux.
David défend comme moi l’idée d’un jeu vidéo adulte, la même vision d’un jeu d’auteur, narratif et émotionnel. Plus nous serons nombreux à agir dans cette direction contre les résistances internes
à l’intérieur de l’industrie, plus facilement nous pourrons développer nos prochains projets. Je souhaite sincèrement qu’Heavy Rain soit un succès commercial et je suis d’accord avec vous pour dire
que sa réussite pourra faciliter la venue d’autres projets du même genre, plus intimistes, plus adultes."


DJMadza 25/02/2010 20:08


Décidément, notre petit "QTE géant (lol)" fait couler beucoup d'encre, et pas que dans le secteur du jeu vidéo. Une bonne revanche! Merci à QD d'avoir osé Heavy Rain.