Ecrans.fr : Happy Rain

Publié le par Heavy Rain - blog

http://www.ecrans.fr/local/cache-vignettes/L450xH253/arton9354-02da4.jpgBien qu’il se situe dans le peloton de tête des ventes sur les territoires où il est sorti depuis une dizaine de jours, il est trop tôt pour mesurer le succès précis de Heavy Rain, le thriller interactif signé par le studio français Quantic Dream et son prophète David Cage (Libération-leMag du 20 février). Certes, les premières données sont très encourageantes : bien qu’exclusif à la PS3, le titre se retrouve numéro 1 des ventes en Grande-Bretagne (premier marché européen) et dans le top 10 du très insulaire Japon. Idem pour les Etats-Unis et l’Europe continentale, où le démarrage serait l’un des meilleurs enregistrés pour les jeux spécifiques à cette console. Mais il faudra attendre un peu pour tenter un bilan sérieux sur ce front.


En revanche, il est possible d’affirmer qu’une importante partie de la promesse portée par ce jeu est déjà accomplie : il a jeté un sacré pavé dans la mare conceptuelle de ceux qui font profession de débattre à propos du jeu vidéo ou d’en rendre compte, le critiquer, le tester. Un peu partout sur la Toile, qui reste le média de référence quand il s’agit de prendre le pouls de notre coupable activité favorite, Heavy Rain laisse les traces d’une déflagration peu commune où se lisent non seulement l’admiration, la surprise et un unanime respect, mais aussi une saine perplexité, un roboratif océan de doutes et de questions profondes quant à l’avenir, à la fois exaltant et bizarre, dont ce titre dessine l’hypothèse. Sur Game Informer, l’un des sites de prédilection des insiders, le critique Joe Juba lui tresse des louanges dont il n’est pas coutumier : « Heavy Rain nous force à reconsidérer l’idée que l’on se fait du jeu vidéo. Le chef-d’œuvre de Quantic Dream démontre que l’entertainment interactif a encore un immense potentiel inexploité. » Son confrère David Ellis de 1UP.com parvient à renchérir avec une confession touchante : « Ce titre m’a procuré l’une des expériences les plus émouvantes que j’ai jamais connues avec un jeu. »


Malgré la note relativement sévère de 7 qu’il lui attribue, le magazine anglais de référence Edge célèbre, lui aussi, l’innovation qu’incarne le titre. Ses reproches portent essentiellement sur les choix de gameplay et la maniabilité un peu dérisoire de la manette Sixaxis, qui n’empêchent pas le jeu de constituer une expérience « ne ressemblant à rien de connu ». Quant à son meilleur concurrent Games-TM, la revue qui monte, il voit dans Heavy Rain « non pas le dernier en date des jeux interactifs, mais le seul vrai premier qui ouvre un genre aussi illimité que l’imagination elle-même ».


La mission semblait impossible, elle est en passe de s’accomplir : le jeu de Quantic Dream ouvre une brèche, impose son avant-après. Il jette enfin un peu de doute sur ce à quoi devrait ressembler l’avenir du jeu. Un avenir dont Heavy Rain prouve qu’il est aussi attirant que déstabilisant et incertain, mais que c’est justement là sa gloire et sa force : le futur du jeu vidéo est rendu à son mystère indécidable.


Olivier Séguret
- 8 mars 2010
Source : ecrans.fr

Publié dans Presse - TV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kratos 09/03/2010 00:56


lol...

Beh 1.5 pour HR c'est facile. Numéro 1 en UK, Europe et US, je vois pas la raison qu'il n'arrivera pas d'atteindre 1.5 d'ici 6 mois :)


Vince229 09/03/2010 00:21


Comme quoi, on lit nos propres news.  lol


XZS 09/03/2010 00:17


Et bien, je vous auto-cites :
"Par ailleurs, GdF a confirmé l'objectif de ventes commun à Sony et à Quantic Dream : pour que le jeu soit un succès commercial, il faudra vendre entre 1 et 1.5 million de copies."

Source : http://heavyrain.over-blog.com/article-200-000-pre-commandes-heavy-rain-dans-le-monde-45628786.html :D


Vince229 09/03/2010 00:13


Il me semble que GdF avait dit qu'à partir d'1M, ça commençait à sentir bon. A 1.5, ils font péter le champ'.  ^^


XZS 09/03/2010 00:03


1.5 millions d'exemplaire, si ma mémoire est bonne, avant qu'Heavy Rain soit rentable pour Quantic Dream. Ce qui me parait tout à fait réaliste et indispensable si l'on souhaite voir un jour un jeu
du même type sortir (de chez Quantic Dream ou autre, mais plutôt Quantic Dream, car ils sont doués les p'tits gars !) :)